Page d accueil

Spécialiste des nouvelles & commentaires

L'opportunisme des dirigeants du PCF finit même par repousser ses derniers amis

L'opportunisme des dirigeants du PCF finit même par repousser ses derniers amis. Il semble en effet sans limite. Une alliance PCF-EELV pour abolir les 35 heures afin de conserver l'alliance avec le PS, qui l'aurait cru possible..... Et ce n'est pas fini, vous le verrez bientôt.

Calais, territoire perdu de la République, Voilà qui en dit beaucoup sur ces personnes, pour la plupart en situation irrégulière sur le...

Calais, territoire perdu de la République
Voilà qui en dit beaucoup sur ces personnes, pour la plupart en situation irrégulière sur le territoire de la République qui se comportent en vrai délinquants qui veulent « marquer leur territoires et y imposer leur domination ».
Ces personnes qui refusent les lois de la République n’ont pas vocation à rester sur le territoire français.
Nous ne devons pas accepter que le Houliganisme se développe ainsi, force doit rester à la loi, sur ce point le ministre de l’intérieur a mille fois raison.

La solution d’augmenter la TVA de 2% de François Fillon était moins injuste

La solution d’augmenter la TVA de 2% de François Fillon était moins injuste.
Une TVA sociale de 2% touchant les importations aurait été plus juste et aurait protégé nos emplois et nos industries.
Question de courage politique et de volonté de s’opposer à la politique technocratique de Bruxelles.

Coucou et bon voyage MONSIEUR PAUL BOCUSE !!!, Vous avez apporté à ce métier de CUISINIER tant de noblesse!, Que votre voyage en quête de cette...

Coucou et bon voyage MONSIEUR PAUL BOCUSE !!!
Vous avez apporté à ce métier de CUISINIER tant de noblesse!
Que votre voyage en quête de cette dernière étoile soit paisible !!!
Car c’est la plus belle !!! Elle est flamboyante .....
Bisous câlins

Coucou !, 40 mn de retard c’est la moyenne syndical avec MAMIRAIL !!!, Que dire ? Que penser ? Rien sinon que le train train est abonné aux...

Coucou !
40 mn de retard c’est la moyenne syndical avec MAMIRAIL !!!
Que dire ? Que penser ? Rien sinon que le train train est abonné aux horaires élastiques !!! Je jour ou l’élastique va lâcher ne soyez pas étonner de voir passer le sieur PEPY par la fenêtre !!! À une vitesse au delà de tout calcul fiable !!!
Comment ne pas être interpellé par tant de dysfonctionnement .... Je ne m’étalerai pas sur le sujet mais que voulez vous ? Cette semaine 3 allez retours Bordeaux / Paris !!! Et c’est un peu comme chez Partouche !!! Rien ne va plus .....Faites vos jeux .... Le 30 minutes de retard noir / impaire .....
Je vais jouer le 30 et voisins .....
Bisous câlins

Mama Afrique, La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de...

Mama Afrique
La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.
Koun tè dii kountigui kô

IL Y A 75 ANS LES RAFLES DU VIEUX PORT DE MARSEILLE, Il y a 75 ans, les 22, 23 et 24 janvier 1943 eurent lieu les rafles du vieux port de Marseille

IL Y A 75 ANS LES RAFLES DU VIEUX PORT DE MARSEILLE
Il y a 75 ans, les 22, 23 et 24 janvier 1943 eurent lieu les rafles du vieux port de Marseille. Rafles où hélas l’administration française menée par René Bousquet se couvrit une fois de plus de la marque du déshonneur. Douze mille policiers et gendarmes sous les ordres du préfet régional Antoine Lemoine et du préfet délégué à l’administration préfectorale de Marseille Pierre Barraud conduisirent à l’arrestation et à la déportation entre autres de 782 juifs de Marseille.

MANUEL VALLS RÉPOND À L’ARCHE

MANUEL VALLS RÉPOND À L’ARCHE
Et voici pour celles et ceux qui me l’ont demandé, l’intégralité de l’excellent entretien de Manuel Valls à l’Arche Magazine qui vient d’être mis en ligne

Journée d’hommage au Camps des Milles à Simone Veil et journée de réflexion à l’initiative du CRIF Marseille sur les moyens pédagogiques de...

Journée d’hommage au Camps des Milles à Simone Veil et journée de réflexion à l’initiative du CRIF Marseille sur les moyens pédagogiques de lutte contre toutes les haines.
J’y ai représenté le Mémorial de la Shoah.
Voici quelques extraits de mon intervention:
« Revenir au Camps des Milles, revenir dans ce lieu si symbolique du martyr des Juifs en France, dans ce qui fut si outrageusement appelé la zone libre.
Revenir ici 75 ans après le début des rafles du vieux port, ces rafles des 22, 23 et 24 janvier 1943 où hélas l’administration française menée par René Bousquet se couvrit une fois de plus de la marque du déshonneur.
Douze mille policiers et gendarmes sous les ordres du préfet régional Antoine Lemoine et du préfet délégué à l’administration préfectorale de Marseille Pierre Barraud conduisirent à l’arrestation et à la déportation 782 juifs de Marseille.
Et c’est donc 75 ans plus tard que nous nous retrouvons ici au Camps des Milles, pour se rappeler ces moments tragique de notre histoire nationale, ces temps de souffrance pour la France, pour Marseille et sa Région, pour les Juifs de Provence.
Revenir au Camps des Milles revêt aussi une autre signification plus personnelle.
Je l’avais visité en 2011 avec Alain Chouraqui avant que les travaux ne débutent. La Briqueterie était encore en l’état. Il n’y avait pas d’électricité et dans cette semi obscurité, dans cette poussière permanente, on pouvait imaginer le calvaire de ces milliers d’internés, avant leur départ vers les camps de la Mort. Je suis heureux de venir aux Milles, ce jour pour découvrir ce musée remarquable.
Je souhaiterais maintenant, rendre hommage à Simone Veil qui en tant que première Présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, fut l’initiatrice, le moteur, le soutien qui a permis depuis plus de 20 ans de rénover, agrandir, développer les lieux de mémoire de la Shoah en France.
Elle fut comme en beaucoup de choses, visionnaire, mais surtout et c’était sa marque, déterminée, pugnace, intransigeante, courageuse. Elle permit avec Eric de Rothschild et Jacques Fredj Président et Directeur du Mémorial de la Shoah, l’extension et le développement pédagogique de cette ancienne et pionnière institution. Elle permit avec Alain Chouraqui le sauvetage du Camps des Milles et ce formidable projet muséographique et pédagogique.
Elle fut ce grand témoin, cet exemple pour nous toutes et tous, militants de la mémoire, elle fut notre modèle mais aussi notre motrice.
Mais je veux si vous me le permettez, lui rendre aussi un hommage plus affectueux et plus personnel et en m’adressant plus particulièrement à son fils et mon ami Pierre-François (en photo ci-jointe à mes côtés).
J’ai connu Simone Veil depuis mon plus jeune âge, comme sa regrettée sœur, Denise Vernet.
Nos familles étaient liées depuis la fin de la guerre. A leur retour de déportation mon grand-père accueillera un temps dans notre ferme de Brie, les trois sœurs Jacob, Milou, Denise et Simone. De retour à Paris, il les approvisionnera toutes les semaines de produits de sa ferme en cette époque de disette, où elles avaient tant besoin de se reconstruire.
Simone Veil en me dédicaçant sa si émouvante biographie « Une vie », n’avait pas oublié et écrivit :
« Pour François Heilbronn, en souvenir de son grand-père qui nous a beaucoup aidé à notre retour d’Auschwitz ».
Nos familles restèrent depuis liées au travers des générations.
Je retrouvais plus tard Simone, dans nos combats communs pour la Mémoire de la Shoah, mais aussi de la lutte contre l’antisémitisme et de la solidarité avec Israël. En tant que Vice-Président du Mémorial de la Shoah quand elle présidait la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, je partageais son objectif d’enseigner l’Histoire, de former les professeurs, d’accueillir les jeunes, de commémorer nos Martyrs comme nos Héros, mais aussi les Justes.
Je revois aussi son lien avec Israël, c’était aussi ce lien des rescapés, et je me trouvais à ses côtés, avec mon père et son fils Pierre-François, au kibboutz des Combattants du Ghetto de Varsovie en 2002 pour allumer une des six bougies en ce jour de Yom Hashoah honorant la mémoire de nos six millions de morts. Ce jour là en cette année 2002 où Israël était frappé quotidiennement par le terrorisme, je vis son lien et cette solidarité indéfectible avec ce peuple de survivants et de héros dont elle se sentait si proche. Et plus tard, je fus le témoin de sa joie quand l’université de Tel-Aviv lui décerna un Docteur Honoris Causa, tant mérité.
Puis il y eut cet autre combat pour rendre un hommage national aux Justes de France. Et pour l’accompagner avec Jacques Chirac dans la crypte du Panthéon où la plaque fut posée, 4 jeunes enfants descendants de Justes ou d’enfants cachés furent choisis. Parmi eux, David Heilbronn, notre fils alors âgé de 10 ans, fut l’un de ceux là comme descendant de Juste, par son arrière-grand-oncle le Pasteur Robert Cook, mais aussi comme petit-fils de deux enfants cachés, sa grand-mère maternelle, Régine Gabai et son grand-père paternel, Hubert Heilbronn. Ce jour là en embrassant David, elle lui dit sa joie que l’arrière petit-fils de celui qui les avait accueillies elle et ses sœurs à leur retour de déportation, soit à ses côtés en ce lieu et en ce jour.
Simone Veil était cette femme juste, digne, combattive mais aussi empreinte d’une sensibilité toute particulière, celle que j’ai toujours trouvé chez tous les rescapés. Cette sensibilité où rien ne s’oublie, ni le crime, ni la main tendue dans la Nuit.
Pour conclure ce propos en ce jour de commémoration et d’hommage, je voudrais évoquer le travail pédagogique du Mémorial de la Shoah pour enseigner l’Histoire, mais surtout pour combattre par l’éducation la haine raciste, antisémite, négationniste et complotiste.
Le Mémorial de la Shoah trouve son origine dans le Centre de Documentation Juive Contemporaine, qui fut créé par la Résistance juive il y a près de 75 ans à Grenoble, en avril 1943.
Le Mémorial qui s’appelait depuis 1956, le Mémorial du Martyr Juif Inconnu était depuis lors, essentiellement un centre de recherche historique et un lieu de commémoration. Depuis son agrandissement en 2005, nous sommes devenus un des principaux centres français de formation et d’enseignement sur la Shoah, mais aussi sur les génocides du XXème siècle avec comme objectif de lutter contre les préjugés racistes et antisémites qui hélas se développent en France depuis 20 ans.
Depuis 2005 nous avons ainsi accueilli plus de 500.000 collégiens et lycéens.
Nous avons formé près de 40.000 enseignants français et étrangers.
Pour illustrer ce propos, j’aimerai vous donner les derniers chiffres ceux de 2017, qui vous montreront l’amplitude de notre travail :
En 2017, Nous avons accueilli 257.000 visiteurs.
Nous avons surtout formé 67.000 élèves.
43.000 sont venus au Mémorial de la Shoah à Paris accompagnés de leurs professeurs, pour une demi-journée de visite de l’exposition permanente consacrée aux Juifs en France pendant la guerre. Mais aussi découvrir des ateliers pédagogiques et rencontrer des rescapés des camps, des enfants cachés et de plus en plus souvent des rescapés Tutsis. 10.000 élèves sont venus au Mémorial de Drancy et nous sommes allés à la rencontre de 14..000 élèves dans des collèges et lycées de ZEP.
Je voudrai conclure cet hommage à Simone Veil, en lui laissant la parole :
« Nous ne pouvons plus aujourd’hui plaider l’ignorance. Nous savons avec quelle facilité on passe de l’appel au meurtre au meurtre lui-même. Chaque fois que la haine prétendra abolir la différence, c’est à chacun d’entre nous qu’il reviendra de savoir dire non. »

Quand les Turcs bombardent des civils kurdes en Syrie, le silence fracassant de l’Europe est un scandale de plus

Quand les Turcs bombardent des civils kurdes en Syrie, le silence fracassant de l’Europe est un scandale de plus.
7 morts civils kurdes cette nuit.
Les Turcs massacrent de nouveau les Kurdes. Ces Kurdes de Syrie nos alliés contre DAESH et le régime criminel d’Assad.
Cela se passe à Afrin au nord de la Syrie. hier, 72 avions turcs ont frappé 110 cibles faisant 10 morts et 25 blessés civils. Et ce n’est hélas que le début d’une vaste offensive turque soutenue par Poutine et Assad.
Solidarité avec les Kurdes. Toujours.

BONIFACE LE PLEURNICHEUR CONTRE VALLS LA VERITE, Quand Manuel Valls dans le magazine l’Arche de janvier déclare, « Le seul qui ait produit une...

BONIFACE LE PLEURNICHEUR CONTRE VALLS LA VERITE
Quand Manuel Valls dans le magazine l’Arche de janvier déclare
« Le seul qui ait produit une thèse dangereuse, qui partait du principe qu’il ne fallait pas favoriser une politique pro-israélienne, car elle n’était pas payante électoralement et qu’il fallait se tourner vers d’autres franges de la population, c’est Pascal Boniface qui a été exclu du PS au début des années 2000. »
Quand Manuel Valls ne fait qu’énoncer la VERITE, Boniface le méchant pleurnicheur ne peut s’empêcher de twitter :
« Manuel Valls s’en prend de nouveau à moi dans le magazine l’Arche ».
Cela m’a toujours frappé à quel point les ennemis pathologiques des Juifs adorent se faire passer pour les victimes. Et cela dure depuis Drumond, Céline et Brasillach, et aujourd’hui Soral et Dieudonné.
Si vous arrêtiez de dire des horreurs tout le temps, peut-être que les citoyens et les responsables politiques épris de vérité et de respect vous laisseraient tranquilles.
Alors Pascal Boniface occupez vous plutôt de Fooottballll, seul sujet que vous semblez connaître.

JE SERAI AU CAMP DES MILLES A AIX EN PROVENCE CE DIMANCHE 21 JANVIER POUR LES 75 ANS DES RAFLES DE MARSEILLE ET UN HOMMAGE A SIMONE VEIL, Je serai ce...

JE SERAI AU CAMP DES MILLES A AIX EN PROVENCE CE DIMANCHE 21 JANVIER POUR LES 75 ANS DES RAFLES DE MARSEILLE ET UN HOMMAGE A SIMONE VEIL
Je serai ce dimanche 21 janvier au Camps des Milles, le camps de concentration et de déportation près d'Aix en Provence à l'invitation du CRIF Marseille pour rendre hommage à Simone Veil, commémorer les rafles du vieux port et participer à une après-midi de visite et de réflexion sur l'enseignement de la Shoah, où je représenterai le Mémorial de la Shoah.
J’aurai la joie d’accompagner mon ami Pierre-François Veil pour cet hommage à sa mère et cette visite.
Venez nombreux ce dimanche après-midi, inscrivez vous sur le site du CRIF Marseille.

AVEC LES ANTISEMITES, LA CASTAGNE, IL Y A SOUVENT QUE CELA QUI MARCHE, Voici un bel exemple de ce qui est arrivé à mon courageux ami libraire...

AVEC LES ANTISEMITES, LA CASTAGNE, IL Y A SOUVENT QUE CELA QUI MARCHE
Voici un bel exemple de ce qui est arrivé à mon courageux ami libraire Hubert Bouccara et un solidaire patron de café.
Bravo Hubert, Joseph Kessel, ton pote aurait apprécié.

QUAND LE SOUFFLE DE CHARLES PEGUY ET DE L’AMITIE ENTRE JUIFS ET CHRETIENS INSPIRE JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD DANS « LA VIE », Lisez ce bouleversant...

QUAND LE SOUFFLE DE CHARLES PEGUY ET DE L’AMITIE ENTRE JUIFS ET CHRETIENS INSPIRE JEAN-CLAUDE GUILLEBAUD DANS « LA VIE »
Lisez ce bouleversant éditorial de solidarité Chrétienne aux Juifs persécutés en France publié dans "La Vie".
Extrait le plus bouleversant :
« Dire aujourd’hui que, nous, chrétiens, sommes originellement juifs, comme l’était le Christ, ce n’est donc ni un simple slogan ni une clause de style. Cela revient à reconnaître une évidence spirituelle. C’est aussi en tant qu’héritiers du judaïsme, indissolublement liés à son message, que prend sens notre fraternité. L’antisémitisme insulte aussi les Juifs que, par emprunt, nous sommes aussi. Il est donc – directement – notre affaire. »
Péguy aurait aimé ce texte.
A lire en entier au lien ci-dessous

LES INFLUENCEURS COINCÉS DANS LA VENTE PYRAMIDALE

LES INFLUENCEURS COINCÉS DANS LA VENTE PYRAMIDALE.
«Avoir une Rolex à 30 ans c'est réussir sa vie.»
Ça à l'air d'une montagne quand on regarde ça. Des gens influents dans le domaine de l'entrepreneuriat ont menti. Giovanni Apollo s'appellerait Jean-Claude. La jeune millionnaire Éliane Gamache Latourelle aurait finalement beaucoup de dettes et aurait commis des gestes frauduleux. Oh mon Dieu ces gens envers qui on avait tant confiance nous ont donc trahi! Moi qui croyais que mes pâtes étaient cuisinées sous la supervision d'un vrai chef italien! Moi qui croyais devenir millionnaire en me payant des cours avec la trentenaire riche qui allait faire de moi un homme heureux! Vous êtes les pires personnes mes maudits vous autres, je suis déçu pas mal!
À plus petite échelle, quand je joue aux cartes (sans gain monétaire) avec mes amis y'en a toujours un maudit qui trouve le moyen de tricher. Il est incapable de s'en empêcher, on lui pardonne.
À petite échelle, votre vie est bourrée de visages à deux faces. Il y a de la pub partout. À la TV, à la radio, dans les journaux, partout. Il y en sur Facebook, sur Instagram et sur Youtube. Les compagnies bloquent un budget et cernent leurs victimes. C'est facile, regardons les stats et attaquons les influenceurs. Parce que oui, les gens populaires sur Instagram et sur Youtube sont des victimes. Comment dire non? Du gros cash est offert pour que ton Youtuber préféré te présente un produit inutile et souvent nocif pour toi. Lui il s'en lave les mains; utilise sa popularité pour te créer un besoin. Personne à besoin d'un nouveau maillot de bain à 120$ dessiné au Canada et fabriqué en Chine, d'une boisson goûteuse conservée dans une canette attrayante pour les yeux ou d'un forfais «vacance/spa/piscine/lit douillet/repas copieux/massage» de 2 nuits d'une valeur de 900$ laissé à 500$.
«Ouin mais on a besoin d'argent pour vivre nous aussi!» Ton salaire serait peut-être plus valorisant si tu le méritais. Fais ton bout de chemin pour l'humanité. Du moins, fais la promotion de produits que tu utilises au quotidien et qui sont de bon goût. Ton fanbase est probablement plus jeune que toi et prends ce que tu dis au pied de la lettre. On devient un cerveau-éponge quand on tend l'oreille aux discours de nos idoles. Si tu l'encourage à dépenser au McDo il le fera. N'oublie pas que tu vends ce que tu es. Veux-tu être un produit marketing éphémère qui participe au problème? Ou préfères-tu être un modèle qui fait partie de la solution? Des produits locaux, santés, utiles, originaux? Non, ça te dis rien? Si tu fais ta publicité pour l'argent, avec aucun regard sur les conséquences, eh bien tu fais partie des traitres du premier paragraphe. Ton branding est frauduleux et t'es coincé dans la vente pyramidale. Okay, peut-être que j'exagère mais à quel point?
Si t'es capable de prouver que tu apprécies réellement la compagnie, que tu utilises leurs produits pour les bonnes raisons, qu'elle fait preuve d'une éthique qui concorde bien avec tes valeurs et que ça te ferais plaisir de lui faire de la promotion même gratuitement, go go go. Vas-y. Unbox, nommes, expliques. Je le ferais probablement aussi. T'es pas engagé pour faire un show TV commandité par des compagnies. C'est ta page personnelle, tu fais le choix direct de ce que tu présentes; en l'occurrence la plus part du temps de la scrap.
J'ai vu des «influenceurs» québécois faire la promotion de pizzas pochettes comme étant la collation parfaite sur Instagram. Okay j'ai plein d'autres exemple mais je crois que celui-ci est suffisant.
Imaginez juste un instant le nombre de cadeaux qui se ramassent aux poubelles. Jetés sans retenue par les influenceurs qui viennent tout juste de terminer leur vidéo te parlant de leur déception face à la récente tempête de neige. «J'VEUX ALLER DANS L'SUDDDDD!»
L'argent fait bander, fait mouiller, fait saliver, fait jouir. Personne n'est à l'abri. Je généraliserai en disant que tout le monde est achetable. Certains par crainte de manquer de quelque chose. Une fois les besoins physiologiques répondus on veut encore plus d'argent. Pour acquérir du superflu, pour prouver aux autres que je suis capable moi aussi de vivre dans la luxure, pas seulement dans l'aisance. Avoir la marque de sauce Heinz au lieu de la marque maison. Avoir l'approbation de mes parents; voir de la fierté dans leurs yeux. Me sentir attirant quand je vais au resto ou au bar, que les femmes/hommes me regardent avec délectation. Me sentir entouré de gens importants, des gens de classes supérieures. Pouvoir voyager dans le confort quand je veux, avoir le meilleur téléphone pour pouvoir vous faire baver de jalousie sur mes réseaux sociaux. Prendre des photos de mon sourire blanc comme la neige à Paris, à Londres, à Washington. à Bali, à Tokyo. Devenir propriétaire (lol peut-être dans 25 ans quand j'aurai fini de la payer on m'appellera propriétaire) d'une belle maison pour accueillir des gens comme moi; des gens qui savent s'amuser mais avec classe et retenue.
Arrêtez de trouver ça énorme de voir l'imposture des gens influents présentée au grand jour. On est tous des vendus avec un placard rempli de mensonges ou bien, si on utilise un euphémisme, rempli de non-dits. Pour le gain, qu'il soit minime ou énorme, on est prêt à se salir. Mon ami qui triche toujours aux cartes, même s'il n'y a pas d'argent au bout du compte, il veut le titre et se sentir supérieur. Au résultat d'un enjeu, il y a des gagnants et des perdants. Sur la planète terre, le synonyme de succès est argent. À la santé on préfère l'argent, à la paix d'esprit on préfère l'argent et malheureusement à la liberté on préfère l'argent.
*Ce texte est présenté et commandité par... hihihi.

"Au total, 40 400 personnes ont porté plainte pour des violences sexuelles en 2017, dont une sur quatre dans un cadre intrafamilial

"Au total, 40 400 personnes ont porté plainte pour des violences sexuelles en 2017, dont une sur quatre dans un cadre intrafamilial. Les auteurs insistent sur l’interprétation de ce rebond, qui « peut traduire une révélation croissante des faits subis par les victimes, et parfois de faits anciens, aux forces de sécurité ». Ils ne privilégient donc pas l’hypothèse d’une augmentation des violences sexuelles perpétrées.
« Le mouvement de libération de la parole fait que les femmes se sentent plus fortes, confirme Ernestine Ronai, coresponsable de la commission violences au Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Elles pensent qu’elles vont être crues, mieux écoutées et prises en compte. » "
Bravo collectif

Quand nombre de pays rompent avec les politiques publiques de prohibition du cannabis et de pénalisation des usagers, qui n'ont fait qu'accroître...

Quand nombre de pays rompent avec les politiques publiques de prohibition du cannabis et de pénalisation des usagers, qui n'ont fait qu'accroître la consommation, ici au pays du pinard et Richard on continue à se tâter, à tergiverser et à préparer la prochaine génération d'addicts, tranquillement ...
L'important, c'est de lutter contre les chômeurs, les pauvres, les réfugiés, les fonctionnaires, les gauchiss et les réfractaires la startupneyshion

Comme Cedric Herrou

Comme Cedric Herrou, comme Damien Carême, comme le maire d'Empelosa, et bien d'autres, ouvrons la, n'acceptons pas l'inacceptable, unissons nos forces et nos voix pour faire cesser l'inhumanité qui préside dans le traitement actuel des réfugié•es qu'on étiquette "migrants" (pas genré exprès) pour déssensibiliser l'opinion et agir ainsi au nom de notre pays !!!
Pas en notre nom !!!!!

Hommes victimes du mythe de la virilité, Virginie Despente en dit ceci, dans king Kong théorie : “Qu’est-ce que ça exige, au juste, être un...

Hommes victimes du mythe de la virilité, Virginie Despente en dit ceci, dans king Kong théorie : “Qu’est-ce que ça exige, au juste, être un homme, un vrai ? Répression des émotions. Taire sa sensibilité. Avoir honte de sa délicatesse, de sa vulnérabilité. Quitter l’enfance brutalement, et définitivement : les hommes-enfants n’ont pas bonne presse. Être angoissé par la taille de sa bite. Savoir faire jouir les femmes sans qu’elles sachent ou veuillent indiquer la marche à suivre. Ne pas montrer sa faiblesse. Museler sa sensibilité. S’habiller dans des couleurs ternes, porter toujours les mêmes les mêmes chaussures pataudes, ne pas jouer avec ses cheveux, ne pas porter trop de bijoux, ni aucun maquillage. Devoir faire le premier pas, toujours. N’avoir aucune culture sexuelle pour améliorer son orgasme. Ne pas savoir demande d’aide. Devoir être courageux, même si on n’en a aucune envie. Valoriser la force quel que soit son caractère. Faire preuve d’agressivité. Avoir un accès restreint à la paternité. Réussir socialement, pour se payer les meilleures femmes. Craindre son homosexualité car un homme, un vrai, ne doit pas être pénétré. Ne pas jouer à la poupée quand on est petit, se contenter de petites voitures et d’armes en plastique supermoches. Ne pas trop prendre soin de son corps. Être soumis à la brutalité des autres hommes, sans se plaindre. Savoir se défendre, même si on est doux. Être coupé de sa féminité, symétriquement aux femmes qui renoncent à leur virilité”.
Mais comme c'est dit à la fin de l'article, le mythe se fendille et faibli et c'est tant mieux.

Quand j'étais à Istanbul je n'arrivais pas à écrire

Quand j'étais à Istanbul je n'arrivais pas à écrire. Je marchais dans les rues, j'apprenais à noter absolument tout ce que je pouvais repérer, je repensais aux longues conversations avec Asli, Necmiye et Ayşe mais je n'écrivais pas. J'étais perdu, amoureux Love d'une ville dont je savais qu'elle sombrait dans la folie des surveillances policières et des accusations par le mensonge, j'avais appris à reconnaître la peur dans les regards de mes amis et je n'arrivais pas à l'écrire parce que les rues continuaient d'appeler à l'errance, qu'Asli m'avait raconté précisément cette errance, et qu'elle l'avait écrite aussi, quand tu marches jusqu'au bout d'une rue dont tu as pris l'habitude, puis que tu tournes à l'intérieur d'une autre rue où tu n'es pas encore venu, parce que tu sais que l'inconnu pour toi va commencer précisément ici, en marchant au hasard pendant des heures, en acceptant de te perdre et de lever les yeux quand tu entends des cris d'oiseaux, beaucoup trop hauts dans le ciel pour deviner leurs noms et leur espèce.
Le 21 janvier de cette année, Ayşe Erdem a écrit : «La guerre aurait dû rester dans les livres d'histoire, là où nos générations l'ont étudiée. Nous sommes encore en guerre et personne ne fait de bruit.» Je pense à elle, à son courage, à sa force de femme et je veux être encore à ses côtés, dans les rues d'Istanbul aussi vaste qu'une planète inconnue.